Depuis le sommet franco-allemand du 22 janvier 2003, ce jour est devenu celui de l’amitié franco-allemande.

L’idée d’instaurer une « Journée franco-allemande » avait émergé le 22 janvier 2003, à l’occasion de la célébration du quarantième anniversaire du Traité de l’Élysée.

Le Général de Gaulle et le Chancelier Adenaueur
Le Général de Gaulle et le Chancelier Adenaueur

Le traité de l’Élysée, ratifié le 22 janvier 1963 par le Chancelier allemand Konrad Adenauer et le Président de la République française Charles de Gaulle posait alors le cadre institutionnel d’une coopération plus qu’étroite entre les ennemis d’hier. Il s’agissait un peu de la paix des braves. Les deux hommes qui avait traversé deux guerres mondiales et pour qui la réconciliation franco-allemande avait une signification particulière. Le Rhénan mis en prison par les Nazis parlait français, le héros de la France libre avec un ancrage dans le Nord et l’Est de la France parlait allemand. Ce rapprochement pour les deux grands hommes n’avait rien d’anodin.

Le traité devait fixer les objectifs d’une coopération accrue entre les deux pays dans les domaines des relations internationales, de la défense et de l’éducation. Il marque surtout le début de la réconciliation franco-allemande, on n’avait alors pas eu peur de tomber dans le lyrisme puisqu’il s’agissait avant tout d’un « traité d’amitié » franco-allemand (deutsch-französische Freundschaftsvertrag). Même si entre-temps certaines paires (Giscard-Schmidt ou Mitterrand-Kohl) ont tenté avec plus ou moins de succès de reprendre le relais, les deux personnages nés au XIXe siècle marquent encore par leur volontarisme et leur audace ce qui constitue encore en ce début de XXIe Siècle la coopération la plus étroite entre deux nations libres sur la planète. Ils ont su initier une dynamique qui malgré les atermoiements chroniques autour de la vivacité du fameux "couple franco-allemand" se prolonge toujours aujourd’hui dans un contexte transformé.

Il a donc été décidé que cette journée serait une journée d’échanges culturelles et d’information entre les deux pays partenaires.

Au collège, cette journée sera marquée par le pavoisement du collège aux couleurs de l’Allemagne et un repas allemand jeudi 26 janvier.