Voilà 7 ans que Loïc Daniellou a ouvert son nouveau garage à Lanmeur.

Quel parcours ?

A la fin de sa 3e il a fait une année dans une boulangerie pâtisserie en CAP, mais des raisons de santé l’ont poussé à arrêter. A 17 ans, il part en formation pour deux ans chez les Compagnons du Devoir à Brest, pour préparer un CAP mécanique. A 21 ans, il décide de monter sa propre entreprise, une agence Renault. Depuis, il a régulièrement suivi des stages à Rennes des formations.

Yves, son employé depuis 10 ans, a un diplôme de technicien agent. Pour M. Daniellou, il est important que ses apprentis aillent voir d’autres entreprises, s’ils comptent faire un bac pro en alternance, et reviennent travailler chez lui après avoir terminé leurs études.

Aujourd’hui, un employé doit avoir au minimum un bac pro s’il veut pouvoir avoir sa place dans le monde du travail. S’il doit faire des études plus longues, c’est à cause de l’informatisation, dont on ne parle pas en CAP, dont on apprend les bases en bac pro et dont le niveau est plutôt bon en BTS. Convaincu de l’importance d’une formation solide, Loïc Daniellou forme également un apprenti, comme Thibault.

L’apprentissage

Thibault Kerbrat a quitté le collège il y a trois ans, après un parcours scolaire difficile tant qu’il n’avait pas trouvé sa voie. Au cours de son année de 3e, il a effectué deux stages :

  • le premier à Sainte-Sève, dans une entreprise de mécanique (sur les grosses machines de chantiers), qui ne lui a pas plu. il a donc décidé de faire
  • un deuxième stage, dans la mécanique automobile, chez Loïc Daniellou à Lanmeur. Ce stage lui a tellement plu qu’il a décidé de faire un apprentissage chez lui.

Son apprentissage a commencé par une période d’essai de deux mois pendant laquelle il a fait très bonne impression (M. Daniellou l’a trouvé sérieux, rapide et travailleur) Aujourd’hui, il est donc dans un CFA, à Ploufragan. Il se forme trois semaines dans son entreprise et une semaine au CFA. Au CFA, les matières principales sont le français, les mathématiques, l’histoire géographie, l’éducation civique, l’anglais, le sport, la technologie, les cours de pratique, le dessin.

Durant cette formation, il est payé : 346 € par mois la première année de d’apprentissage (soit 25% du SMIC), 541 € par mois la deuxième année (soit 37% du SMIC).

Le principal inconvénient est de ne pas avoir de vacances (la première année). Au début de son apprentissage, Thibault ne travaillait que sur des freins ou des vidanges. Maintenant, son patron le laisse effectuer des réparations plus importantes sur les voitures. Le fait d’avoir des responsabilités et à la fois gratifiant et stressant pour Thibault.

Texte rédigé avec la participation de Loan O., Chloé C., Ewen C., Pierre C. et Johann F.