C’est avec Philippe DELAGE et Julie LE GOFF que les élèves de DP3 avaient rendez-vous ce mardi 12 février.

Philippe DELAGE et Julie LE GOFF sont gérants du Huit à Huit (Supérette avec rayon boucherie, traiteur, charcuterie de Lanmeur).

LEUR FORMATION Julie n’a pas de formation spécifique à son métier actuel. Elle a passé un BAC PRO communication, un BTS communication, puis un MASTER communication. Elle a travaillé dans ce domaine et s’occupait de la publication de revues régionales (ex : Le Lanmeurien), mais ne trouvait pas de contrat de longue durée. Philippe a été orienté vers la comptabilité (BEP), mais ce domaine ne lui plaisant qu’à moitié (malgré ses facilités en mathématiques), il passe ses diplômes pour devenir pompier. Il passe son BAC PRO comptabilité et devient pompier volontaire, puis pompier de Paris pendant deux ans (après avoir fait son service militaire) il a pour projet de passer le concours pour devenir professionnel, mais la veille, l’ami avec lequel il devait le passer a un grave accident et il renonce à passer le concours sans son ami. Il part apprendre le métier de traiteur à Méribel pendant sept ans Lors de leur rencontre à Méribel, Julie et Philippe ont tous les deux le projet de reprendre une supérette : ce sera le Huit à huit de Lanmeur, mais n’ayant pas d’expérience dans ce domaine, ils doivent passer des tests d’aptitude dans les magasins Carrefour, où ils apprennent les métiers. Pour devenir gérants du Huit à Huit, ils ont suivi une formation à la CCI.

LEUR METIER Aujourd’hui, ils sont installés depuis 4 ans dans le Huit à huit, où ils sont gérants tous les deux. Ils paient une cotisation à Carrefour pour pouvoir garder leur enseigne. Au début, ils ne possédaient que 26% de l’entreprise mais aujourd’hui ils la possèdent à 100%. Ils ont trois employés qui touchent à tout, tout le monde est polyvalent.

  • Julie s’occupe de la mise en rayon, de la caisse ainsi que de la comptabilité.
  • Philippe s’occupe de la boucherie, de la charcuterie ainsi que du rayon traiteur (ils préparent leurs entrées et leurs repas eux mêmes)
  • Celui pour lequel son métier est le plus défini est Kévin, qui a un CAP boucherie charcuterie et travaille là depuis sept ans.

CE QU’ILS PENSENT DE LEUR METIER
Des inconvénients

  • ils n’ont pas beaucoup de temps pour la vie de famille : ils font des journées d’environ dix heures (les horaires de Philippe : 5h30-12h30 le matin et 14h30-20h00 l’après-midi ) tous les jours de la semaine (sauf le lundi après-midi et le dimanche après-midi)
  • le métier est physique : on est très souvent debout, et il y a beaucoup de vaisselle et de ménage.

Mais aussi des avantages :

  • ils sont leur propre patron : même s’ils font des journées d’environ dix heures, il gardent une certaine liberté : si Philippe a besoin d’une après-midi il peut s’arranger avec ses employés pour gérer le magasin sans lui. Julie, qui a eu un bébé récemment, a pu décider de son congé maternité.
  • le métier est gratifiant et stressant, mais c’est un bon stress !

QUELLES QUALITES POUR CE METIER ? Il faut aimer l’humain, savoir écouter, aimer le contact avec les gens.

Texte rédigé avec la participation de Margot C., Marion D., Iwen S., Chloé C., Pierre C., Killian C. et Jules T.